Le Parisien fait un article sur l’ACS

Actualité >

Senlis

La nouvelle présidente des commerçants veut « faire rêver »

Publié le 30.04.2012

Avec un large sourire, Fabienne Cétran arbore un sac aux couleurs flashy orné de cœurs et des six lettres de Senlis. Cet accessoire conçu spécialement pour la Fête des mères pourrait tenir lieu d’emblème à la nouvelle présidente des commerçants. A l’image de cette gérante d’une boutique de linge de maison, les boutiques de Senlis doivent « faire rêver notre clientèle et la fidéliser », dit-elle. <btn_noimpr>

Installée que depuis deux ans et demi rue Rougemaille et faisant donc partie des dernières venues dans le centre-ville, Fabienne Céran a décidé de relever le défi. « Je me trouvais jeune dans la profession, reconnaît-elle, mais j’ai la niaque et plein d’idées. »
Elle apporte dans ses bagages une expérience très cosmopolite. Avant de poser ses valises à Senlis, cette épouse d’expatrié a fait le tour du monde. Chaque fois, elle prenait volontiers les rênes des associations des Français de l’étranger. « J’ai été la présidente de Buenos Aires Accueil et de Delhi Accueil. Avant de venir à Senlis une première fois il y a quinze ans et d’en tomber amoureuse, j’habitais Moscou. Ensuite, je suis repartie en Argentine. »

Participation à Vitrines de France

Son énergie communicative n’empêche pas la lucidité : « L’époque où les commerces de Senlis se suffisaient à eux-mêmes est révolue. Il ne faut plus penser chacun pour soi, mais à 360 degrés. » Pour reconnecter Senlis, l’association a commencé par s’abonner à une initiative nationale, les Vitrines de France. « Nous pouvons ainsi bénéficier d’autres expériences commerciales », explique-t-elle. Mais la commerçante veut aussi retisser des liens avec la mairie et les partenaires locaux. « Nous nous sommes rapprochés de la chambre de commerce et d’industrie de l’Oise. Elle propose des aides au commerce avec le fonds Fisac. Senlis n’y avait jamais fait appel », note-t-elle. La nouvelle patronne des commerçants voudrait aussi ouvrir l’association à un maximum de professionnels, et pas seulement aux quarante-deux adhérents.
Actuellement, cent vingt commerces coexistent dans le centre. « Que tous ceux qui ont des idées positives à proposer viennent. » Elle milite aussi pour sauvegarder la diversité de l’offre. « Nous devons maintenir les commerces de bouche. C’est notre protection à tous. Sinon la clientèle partira ailleurs. » L’agenda de la présidente est chargé. Le 13 mai, ce sera la grande braderie des commerçants. Elle coïncidera avec les 20 km de Senlis, la fin de la Fête de la Saint-Rieul et le rendez-vous des cartophiles. Ensuite, cette mère de quatre enfants enchaînera sur les animations de la Fête des mères : deux photographes immortaliseront les Senlisiennes au hasard des rencontres. Il sera enfin temps de penser à préparer Noël. Et prévient-elle : « On va mettre la gomme! »

Le Parisien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *